Ils s’appellent Joséphine, Anatole ou encore Arthur, et racontent à Baptiste Etchegaray leur vie sentimentale à l’heure de Facebook, de la drague sur Internet ou encore de Grindr.

« Le dernier tabou, c’est de reconnaître qu’on est seul à un moment dans sa vie […]. Et un smartphone donne l’impression de ne pas être seul. » Joséphine est bien dans sa peau, et ça se sent dans sa voix. Elle, comme d’autres filles et garçons encore, se livrent en 5 minutes top chrono à Baptiste Etchegaray sur France Inter, et nous parlent de leur vie sentimentale, de leur vie sexuelle, un peu des deux à la fois quand celles-ci s’entremêlent. Et quand leurs vies s’entrechoquent avec celles d’autres personnes, de la manière la plus contemporaine qui soit, entre sites de petites annonces, sites de rencontre, ou encore applications sur smartphone.

C’est Arthur qui nous parle de Grindr, comme l’on en parlerait entre amis. Grindr, cette « application pour consommer les garçons », qui géolocalise et met les hommes aux alentours à portée de clic – ou oserai-je dire à portée de doigt. C’est Anatole, qui nous raconte le fiasco d’un rendez-vous avec une prof de musique qui se met à jouer Titanic, mais qui joue les mijaurées une fois le premier pas franchi. Bref, ce sont ces inconnus que l’on découvre l’espace de quelques minutes, de la manière la plus naturelle et la plus simple qui soit, qui remettent au goût du jour les témoignages sentimentalo-sexo-menthe-à-l’eau de Cosmopolitan, et qui feront se dire à plus d’un parmi nous que oui, nous ne sommes pas seuls à en voir des vertes et des pas mûres. Jusqu’à ce que, mais ça, c’est une autre histoire.

Les Corps Intermédiaires, par Baptiste Etchegaray du lundi au vendredi à 9h55 sur France Inter, en partenariat avec les Inrocks. Illustration Kim Roselier.

Résultats de recherche populaires :

Partager cet article :Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Google+0Share on TumblrShare on LinkedIn0Email this to someone