La semaine de la mode masculine parisienne était également l’occasion de confirmer une tendance phare d’ores et déjà repérée sur les podiums de Londres & Milan : la silhouette de l’homme devient fluide… très fluide.

La crinière au vent. L’air songeur. Les mains dans les poches, marchant d’un air vagabond. A la chemise bouffante, le pantalon over-size, le foulard à deux doigts de s’envoler, bref, cet homme-là, on l’imagine volontiers poète romantique, artiste torturé, écrivain dans le doute, et ce sont par dizaines qu’ils répondaient à l’appel lors de la semaine de la mode masculine à Paris.

Jeux de volumes, jeux de matières aussi pour gagner en fluidité, quoi qu’il en soit, jeux de proportions sur une silhouette masculine revisitée pour l’été prochain : exit les tenues près du corps, qui tiennent de toutes manières trop chaud par temps caniculaires, finis les jeans ultra-skinny qui n’ont pas fini de vous les broyer (et votre virilité en prime), l’homme version été 2014 prend une bonne bouffée d’air frais, devient complètement aérien au point même de planer sévère par moments. C’est dire.

ackermann-5 ackermann-10

Le dandy rebelle des années 50 est dans la place chez Haider Ackermann, trop rare dans le vestiaire masculin et pourtant toujours aussi acclamé, qui signe une collection qui lui ressemble tout particulièrement.

 

beirendonck-18 beirendonck-20

Quand Walter Van Beirendonck signe sa collection la plus personnelle, c’est non sans émotion que l’on savoure sa version de l’homme de l’été 2014, découpé de biais par des blocs de couleurs aux teintes douces.

 

juun-j-16 juun-j-29

Maître dans l’art de réinventer la silhouette masculine, le sud-coréen Juun. J persiste et signe avec des proportions nouvelles. Cette saison, on hausse les épaules, on fait les gros bras et l’on gonfle fièrement son buste, tout en gardant un maximum de nonchalance naturelle, s’il-vous-plaît.

 

lanvin-6 lanvin-12

Acclamé pour sa silhouette urbaine qui vise dans le mille, Lucas Ossendrijver signe pour Lanvin une collection toujours aussi efficace, à l’homme sûr de lui, qui s’amuse volontiers à mixer streetwear et costumes.

 

yamamoto-2 yamamoto-11

Fluide, c’est fluide chez Yohji Yamamoto, fidèle à lui-même, qui joue la carte de l’over-size ultra-nonchalant, ultra-désinvolte, certes, mais toujours ultra-élégant.

Partager cet article :Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Google+0Share on TumblrShare on LinkedIn0Email this to someone