On nous a bassiné des années durant avec le métrosexuel (amis d’école de commerce, souvenez-vous de ce paragraphe sur le « métrosexuel », ce « phénomène nouveau » incarné par David Beckham dans le Kotler), et voici que Mark Simpson, l’homme à l’origine de la terminologie, présente son évolution, le spornosexuel. Plus extrême, plus porté sur le physique et sur le sexe, loin de tout accessoire et artifice de son prédécesseur, son corps est son atout principal, et il ne se prive pas de l’exhiber : adepte du selfie, si possible dénudé, à la salle de sport ou dans son lit, il devient un objet de désir aux muscles saillants et redéfinit le principe même de masculinité.

10454166_582059318574932_186610531_n

En ligne de mire de l’article du Telegraph à ce sujet, Dan Osborne, le candidat de The Only Way Is Essex et participant à l’édition anglaise de Splash!, qui colle à tous les critères, même si l’on s’étonnerait presque de ne pas avoir vu passer de sex-tape à son sujet.

“Un nouveau terme est nécessaire pour les décrire, ces descendants gonflés à bloc des autres Ronaldo et Beckham, pour qui le sport s’est invité au lit avec le porno tandis que M. Armani prenait des photos. Appelons-les les “spornosexuels”.”
– Mark Simpson

Et c’est à sa vue que je m’interroge : on vient tout juste de donner un nom au spornosexuel, mais n’existerait-il pas depuis des lustres ? Mais si, vous savez, le beauf. Le cliché rital. Le british lad. La gym queen. Celui qu’on observe en se disant que sa salle de sport doit être sa seconde maison, qu’il doit sûrement se regarder dans le miroir en vous faisant l’amour, oui, celui pour qui les hashtags #cockinasock ou #aftersex semblent avoir été inventés sur Instagram.  Celui qui semble tout droit inspiré des stars de porno, mais pas celles d’aujourd’hui, pas les James Deen qui plaisent pour leur côté guy next door ou autres Colby Keller suintant de virilité naturelle, non, celles d’hier voire avant-hier.

Le spornosexuel, un concept déjà obsolète ?

On a beau y croire, on aimerait même y croire, mais à s’y pencher de plus près, même s’il n’y a cependant rien de bien nouveau sous le soleil, ils sont là, bel et bien présents, et même plus présents qu’on ne le croit. Et parce que vous aurez peut-être besoin de vous rassurer (ou vous réconforter dans cette position, c’est selon), The Telegraph a même imaginé un quiz pour voir si vous êtes un spornosexuel.

 

Partager cet article :Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Google+0Share on TumblrShare on LinkedIn2Email this to someone